Fiches CARDIEmédia du CARDIE de l’académie de Caen

carte des actions   |   liste des actions   |   pilotage de l'action
pour consulter les données de pilotage, veuillez entrer un mot de passe valide

essai 1 sur 3 avant blocage

Psychologie et neurosciences cognitives au service des apprentissages (CLG G. Desdevises du Dezert - Lessay 50)

Dans le cadre de la loi sur la refondation de l’Ecole et de la mise en place de la réforme du collège, nous avons décidé d’appuyer le travail d’Accompagnement Personnalisé (AP) sur la psychologie et les Sciences Cognitives. Notre initiative s'inscrit dans les domaines "partenariats pour renforcer la réussite des élèves" de par notre collaboration étroite avec des membres du Laboratoire de Psychologie Caen Normandie. Par ailleurs, cette action s’inscrit dans une refonte globale du fonctionnement de l’établissement.
Les créneaux d’AP permettent de traiter des questions de l’attention, de la mémorisation, des modalités d’élaboration des stratégies de résolution, des aspects méthodologiques et métacognitifs des apprentissages en lien avec le fonctionnement cérébral. Elles peuvent également contribuer à comprendre et connaitre les processus en jeu sur le plan cérébral dans ces différentes tâches, tenter d’en identifier les éléments qui pourraient les perturber et de construire des solutions adaptées.
L’AP est ainsi le lieu pour amener les élèves à prendre conscience du fonctionnement de leur cerveau, organe des apprentissages, de la manière dont il apprend, comprend, se trompe, se remodèle et développe ses capacités. L’AP est également le lieu de réalisation d’une partie du travail personnel, adossé ainsi au travail disciplinaire, tout en réexploitant les découvertes des Sciences Cognitives.
Les effets sur les élèves sont déjà remarqués et font l'objet d'une évaluation scientifique dont les résultats seront connus prochainement.



Établissement(s)


Personnel(s) impliqué(s)



L'équipe pédagogique du collège ..   .
PESNEL Vincent   Principal (référent)

Médias



Éléments de synthèse



Thématiques


Recherche - Action

Objectifs


Du point de vue des élèves : meilleure compréhension de leurs modes de fonctionnement pour apprendre et des raisons pour lesquelles ils échouent parfois, réduction des modes de fonctionnement fatalistes (« je suis nul », « j’ai jamais su faire », « j’ai pas de mémoire », etc.). Travail scolaire mieux réalisé, meilleure compréhension des cours, amélioration de l’estime de soi et de l’appétence scolaire.

Du point de vue des enseignants : meilleure compréhension des modes de fonctionnement des élèves pour apprendre et des raisons pour lesquelles ils échouent parfois, mise en place de stratégies de remédiation adaptées, modification du regard porté sur les difficultés des élèves et développement de la posture d’expertise en apprentissages, réflexion sur la nature des travaux demandés aux élèves et sur les connaissances méthodologiques et métacognitives à leur fournir pour les mettre en situation de réaliser efficacement ces travaux.

Le diagnostic qui a conduit à proposer l’action


Une part importante des élèves n’effectue pas le travail personnel demandé par les enseignants. Les raisons en sont multiples :
- manque d'appétence pour la chose scolaire,
- forte concurrence des "sirènes" numériques et télévisuelles,
- faible accompagnement scolaire d'une partie des parents,
- manque d'autonomie pour faire et surtout, manque de méthodes pour apprendre et réaliser les travaux demandés.

Ce déficit de travail personnel des élèves a des effets notables sur leurs apprentissages, leurs résultats, leur orientation et sur le déroulement des cours et le climat de classe.

Par ailleurs, au fil de l’histoire de l’Ecole, la réalisation du travail personnel des élèves a connu un glissement progressif de l’intérieur des murs de celle-ci vers l’extérieur, laissant alors l’élève le plus souvent livré à lui-même pour l’accomplir. Pour autant, la nature du travail demandé n’a pas nécessairement été réinterrogée pour tenir compte de ce que l’élève est – ou n’est pas – en mesure de faire sans un accompagnement expert non seulement dans telle ou telle discipline, mais plus encore dans le fait d’apprendre.

Les modalités de mise en œuvre choisies


Dans le cadre de la réforme du collège, l’établissement a fait le choix de modifier la structure horaire du collège afin de faire travailler les élèves le mieux et le plus possible.
Au lieu de faire 26 cours de 55 minutes (déplacements des élèves inclus), nous avons choisi de faire 32 cours de 45 minutes (déplacements des élèves non inclus). Cette organisation permet de mettre en place un créneau d’accompagnement personnalisé 4 jours par semaine (un créneau par jour) favorisant ainsi la réalisation du travail personnel avec l’encadrement des professeurs et des assistants d’éducation et réduit le nombre d’heures de permanence où l’élève est seul en autonomie.
Les textes règlementaires relatifs à l’AP stipulent qu’il « s'adresse à tous les élèves selon leurs besoins ; il est destiné à soutenir leur capacité d'apprendre et de progresser, notamment dans leur travail personnel, à améliorer leurs compétences et à contribuer à la construction de leur autonomie intellectuelle » (article 3 de l’arrêté du 19 mai 2015). La circulaire du 30 juin 2015 complète ceci en indiquant qu’ « il repose sur les programmes d'enseignement, dans l'objectif de la maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, notamment le domaine 2 « les méthodes et outils pour apprendre » et qu’ « on cherchera notamment à faire acquérir plus explicitement les méthodes nécessaires aux apprentissages ».
Le domaine 2 du Socle commun de connaissances, de compétences et de culture, pour sa part « a pour objectif de permettre à tous les élèves d'apprendre à apprendre, seuls ou collectivement, en classe ou en dehors, afin de réussir dans leurs études et, par la suite, se former tout au long de la vie. Les méthodes et outils pour apprendre doivent faire l'objet d'un apprentissage explicite en situation, dans tous les enseignements et espaces de la vie scolaire. […] Pour acquérir des connaissances et des compétences, l’élève met en œuvre les capacités essentielles que sont l'attention, la mémorisation, la mobilisation de ressources, la concentration, l'aptitude à l'échange et au questionnement, le respect des consignes, la gestion de l'effort. »

Afin d’optimiser l’AP et de répondre au plus près aux objectifs tels que définis dans les textes, il nous est paru nécessaire de prendre en compte les découvertes effectuées au cours des dernières années dans le champ des neurosciences cognitives et de la neuroéducation à l’interface de la psychologie, pour les raisons indiquées dans la présentation de l’action. Ce travail s’effectue plus particulièrement sur un des quatre créneaux hebdomadaires d’AP, totalement consacré à ce sujet.

Dans l’emploi du temps, des barrettes regroupent d’une part toutes les classes de 6ème -5ème et d’autre part toutes les classes de 4ème – 3ème un créneau par jour les lundis, mardis, jeudis et vendredis. Ce fonctionnement permet de composer les groupes d’élèves avec souplesse au plus près de leurs besoins.

Le public concerné par l’action


Tous les élèves du collège sont concernés, soit 300 élèves répartis dans 3 classes sur chacun des 4 niveaux de la 6ème à la 3ème, dont 13 élèves inscrits en ULIS.

Les freins et les leviers rencontrés


Leviers
- Le soutien des trois chercheurs universitaires est un point d’appui incontournable du projet, tant par le biais de la formation prodiguée aux personnels que dans le suivi des actions et outils de travail mis en place. Ce suivi permet notamment de veiller à ne s’appuyer que sur des données scientifiquement validées. En effet, Internet et les articles de vulgarisation scientifiques véhiculent bon nombre de croyances erronées (neuromythes) ou d’approximations.
- La cohésion de l’équipe, habituée aux démarches expérimentales et innovantes et fortement engagée en faveur de la réussite des élèves, est également un atout puisque presque tous les enseignants sont concernés.

Freins
- La somme de travail dans un contexte de réforme du collège déjà chargé pour les enseignants et la Direction.

Les résultats constatés


Sur les acquis des élèves
Une 1ère analyse des résultats de cohorte de 4ème et 3ème tend à montrer un effet significatif sur ces résultats : En moyenne, depuis 2011-2012, la moyenne générale des élèves de 4ème évolue de + 0,16 points en 3ème. La cohorte qui était en 4ème l’an passé voit actuellement sa moyenne générale évoluer de + 0,82 points en 3ème.

Sur les pratiques des enseignants
Changement de regard de la part d’une partie des enseignants impliqués sur les difficultés rencontrées par les élèves et les adaptations pédagogiques à mettre en œuvre.

Sur le leadership et les relations professionnelles
Nécessite un travail en équipe très important, enrichissant et apprécié par les enseignants.

Sur l’établissement
Les bilans de classe des conseils de classe tendent à montrer une amélioration notable de la dynamique de travail et du climat par rapport aux années antérieures.

Plus généralement, sur l’environnement
Les cours issus des sciences cognitives prodigués pendant le créneau d’AP ‘connaissance et découverte de soi » sont mis en ligne sur l’Espace Numérique de Travail du collège, à disposition de l’ensemble des enseignants, des élèves et des parents de l’établissement. Il est régulièrement fréquenté.
Par ailleurs, ce dispositif pédagogique innovant a déjà fait l’objet d’une médiatisation sur France 3 Normandie en décembre 2016 et sera présenté au Recteur de l’académie de Caen et à L’IGEN lors de leur visite en février 2017.

Éléments d'analyse



Les éléments structurants d'une démarche d'innovation sont réunis à l'échelle de l'établissement :
- un état des lieux
- un collectif de travail à l'échelle de l'établissement
- l'appui sur des travaux de recherche en partenariat avec le laboratoire de psychologie du développement et de l'éducation de l'enfant de l'université de Normandie

Ressources et liens utiles



Dernière modification de la page le 8 novembre 2016 à 09H23