Projet E3D

Ce projet a été proposé à la rentrée 2006 par quelques professeurs qui partagent le souhait de voir leur établissement s'impliquer véritablement dans un développement plus humaniste et plus durable de notre société.
Pour ce faire, 2 axes intimement imbriqués : des actions concrètes dès l'année 2006/ 2007 et des temps d'enseignement à partir de 2007/2008 (dans un premier temps pour les élèves de seconde).
Un projet soutenu et accompagné par le service de valorisation des innovations et des expérimentations du Rectorat de Caen.
Un projet soutenu par Le Conseil régional de Basse-Normandie.



Les actions (volet technique de l'Agenda 21)


Une organisation du type Agenda 21 scolaire a été mise en place sur la base du volontariat des personnes :

  • Un comité de pilotage présidé par Mr le Proviseur regroupant la gestionnaire, des élèves, des professeurs de plusieurs disciplines, CPE, infirmière, des agents et des parents d'élèves (cf.compte-rendus ci-joints).
  • Des diagnostics ont été réalisés concernant l'alimentation, les déchets, l'eau et l'énergie afin des mettre en évidence des possibilités d'améliorations du fonctionnement du lycée (économies d'énergie, réductions des gaspillages, ….)
  • 3 commissions thématiques : alimentation, énergie et déchets au sein desquelles nous avons invité en 2007/2008 des experts (nutritionniste local, élus, point info énergie, associations ..).
  • Un panneau d'affichage a été installé dans le hall du bâtiment principal pour y afficher le calendrier de l'Agenda 21 et les comptes rendus des travaux.
  • Depuis septembre 2008, une boîte à idées se trouve à la disposition des élèves et du lycée dans le hall du bâtiment principal ainsi qu'une boîte à idées électronique accessible depuis l'intranet et le site internet du lycée.

Les principaux changements (depuis 2007 et pour l'année scolaire 2008/2009)


Alimentation


Dès 2007, pour lutter contre le surpoids des jeunes mais aussi contre la sur utilisation de barquettes en plastiques des portions individuelles, mise en place d'un « salad'-bar » en libre service pour inciter les élèves à manger plus de légumes: cette première réalisation a rencontré un véritable succès auprès des élèves et des adultes fréquentant le restaurant scolaire.
Dans la même optique, vers des habitudes alimentaires plus saines, nous proposons au goûter des élèves internes, pendant la saison correspondante, des pommes Bio d'un producteur local (circuit court de distribution).
Après un premier repas Bio, organisé conjointement avec le Conseil Régional et Interbio Normandie qui visait à promouvoir les produits alimentaires Bio et locaux, nous allons, à partir de janvier introduire régulièrement des carottes, du pain, du bœuf et des pommes issus de l'agriculture biologique régionale et des lycées agricoles.

Déchets


Des doubles poubelles (papiers et autres déchets) sont installées dans toutes les salles du lycée ainsi que des bacs de papier brouillon (avec les photocopies ratées ou inutilisées).

Energie


Des robinets thermostatiques ont été installés dans une dizaine de salles de classe pour réduire la consommation de gaz.
Un audit énergétique et des travaux pour améliorer l'isolation des bâtiments sont prévus par le Conseil Régional.
Le lycée est intégré à une étude de faisabilité d'une chaufferie collective au bois qui pourrait alimenter l'hôpital et d'autres établissements voisins.

Empreinte écologique


A partir de janvier 2009, le lycée utilisera uniquement du papier recyclé.
Une révision de la charte d'achat va permettre de privilégier les fournisseurs respectueux de l'environnement et de l'éthique sociale.

Lien avec les enseignements (volet pédagogique de l'Agenda 21)


Organisation :


Au cours de l'année 2007/08 (de novembre à mai), nous avons testé le lien entre les actions et les enseignements pour 4 classes de seconde (sur 10).
Jean-Marc Biardeau, Alain Delaporte (physique chimie), Françoise Declomesnil, Céline Proust (espagnol), Michel GEFFROY (sciences économiques et sociales), Ronan DESCOTTES (arts plastiques), Marie-Hélène Le Guillois (sciences et vie de la terre), Philippe Montarry (mathématiques) se sont engagés avec les élèves sur une démarche proche des TPE, à raison d'un heure par quinzaine.
Les élèves ont ainsi été amenés à travailler sur les 4 thèmes choisis par le comité de pilotage pour comprendre la signification et la portée des premières actions mises en œuvre dans le lycée mais aussi pour prospecter et proposer d'autres actions.
Ainsi dans le cadre de ces « ateliers», ont été travaillés, entre autres, un « audit » énergétique avec les 7 Vents du Cotentin (point info-énergie du département),une enquête sur les déchets au lycée et leur devenir avec l'association Avril, la composition des repas après intervention d'un diététicien local, l'évaluation d'empreintes écologiques après l'intervention de l'institut Angénius. Un bilan a été fait et des propositions ont été envisagées avec ces organismes pour l'année 2008/2009.

Bilan 07 /08 :


  • Au cours de ce travail les élèves ont été confrontés à divers blocages dus à des manques de connaissances : l'équipe pluridisciplinaire de professeurs du projet en a donc remobilisé quelques-unes unes « oubliées », en a apporté d'autres tant sur le plan scientifique, qu'économique et sociétal.
  • Des compétences ont été également retravaillées puisqu'au delà de l'étude, les élèves avaient pour mission de communiquer leurs recherches à tous les autres élèves du lycée au travers de posters ou panneaux d'exposition.
  • Au cours des travaux de groupe, certains élèves ont vite compris la nécessité de se placer dans une problématique, dans une démarche explicative : apprentissages qui pourront être remobilisés en TPE de première. -Effet non explicité au début du projet, certains collègues impliqués ou non dans l'Agenda 21 se sont servis de toutes ces actions dans l'établissement comme support de leurs cours. A titre d'exemple, en langues vivantes étrangères, plusieurs professeurs ont travaillé sur des thèmes de développement durable (calcul de l'empreinte écologique et travaux sur le recyclage à partir de sites en Espagnol, exposition de panneaux réalisés en anglais sur le commerce équitable et l'empreinte écologique, étude de tableaux les émissions de GAS dans les différents pays du monde en allemand) -2/3 des élèves ont été satisfaits par le contenu des ateliers et plus de 80 % ont déclaré qu'ils avaient été sensibilisés ou qu'ils avaient acquis des connaissances (cf. bilan de l'enquête)

Par contre, nous nous sommes heurtés à quelques difficultés :

  • Les séances ont été trop courtes et trop espacées. -Certains élèves se sont montrés peu motivés car ils ont vécu cette heure comme une surcharge de travail puisque leurs camarades des 6 autres classes de seconde n'étaient pas impliquées dans le projet. -Si les élèves ont acquis quelques connaissances relevant du domaine de l'environnement par l'école leurs parents ou les médias, celles-ci sont souvent très fragmentaires et ils sont la plupart du temps ignorants des enjeux qui y sont liés. A titre d'exemple, s'ils connaissent le devenir des déchets recyclés, ils ne savent pas que toute filière engendre des dépenses énergétiques, des pertes de matériaux … et ils ne peuvent pas comprendre qu'ils sont concernés eux-même par l'économie de matières premières du fait de leurs actes de consommation. A nous de leur donner suffisamment de connaissances croisées pour qu'ils s'inscrivent petit à petit dans des habitudes d'approches systémiques.
  • Notre action d'éducation au développement durable, ne s'est pas adressée à tous les élèves de seconde et seuls 8 professeurs (2 par classe) ont été mobilisés par cet acte d'enseignement. Forts de ces constats, nous avons modifié l'organisation du projet en 2008/2009 avec une « nette montée en puissance »: Toutes les classes de seconde du lycée sont maintenant impliquées dans cette démarche d'éducation au développement durable soit plus de 300 élèves ; 35 professeurs de toutes les disciplines !

Organisation 2008/2009 :

Phase 1 :

Une séance d'une heure, le mardi 7 octobre, a permis de tester les connaissances des élèves (quiz EED en fichier joint), de présenter un diaporama sur l'empreinte écologique (visible sur le site Internet du lycée), l'Agenda 21 et l'organisation de l'année (cf. dépliant).

Phase 2 :

2 jours et demi, « banalisés » les 13,14 et 15 octobre pour ces élèves de seconde ; ½ journée par thème pour découvrir les enjeux et connaissances nécessaires à chercher ou à approfondir par la suite.

4 thèmes :

  • Alimentation et agricultures
  • Biodiversité
  • Energie
    • Eau Intervenants experts :
      • Le FR CIVAM de Basse Normandie pour l'alimentation et l'agriculture
      • Le CPIE du Cotentin pour la biodiversité
      • Les 7 vents du Cotentin pour l'énergie
  • AVRIL pour l'eau Les classes ont été regroupées 2 par 2 pour assister à une intervention d'un expert (environ une heure). Immédiatement à la suite, les élèves se sont répartis en petits groupes pour faire le point et se questionner avant de se retrouver pour une restitution et un débat. en compagnie de l'expert. Les professeurs des classes concernées ont été associés à ces séances, soit 35 professeurs de toutes les disciplines et l'infirmière (certains sur leur horaire de cours, d'autres sur leurs heures libres).

Phase 3 :

5 séances ou ateliers d'1 h 30 de 11 à 12 h 30 seront organisées en janvier et février pendant l'heure de vie scolaire. 15 groupes de 24 élèves seront encadrés par 2 professeurs. Les élèves se répartiront entre ces ateliers qui déclineront les grands thèmes de l'Agenda 21 sous diverses formes : approches disciplinaires, actions concrètes poursuivant celles engagées cette année ou en initiant de nouvelles. L'infirmière et 25 professeurs d'allemand, d'anglais, d'arts plastiques, d'économie et gestion, d'espagnol, d'histoire et géographie, de mathématiques, de philosophie, de physique-chimie, de SES et de SVT interviendront.

Phase 4 :

Son contenu sera précisé au terme de la phase 3. Les intervenants experts pourront intervenir à nouveau afin de répondre aux attentes des professeurs et des élèves (apport d'informations scientifiques complémentaires, apport d'éléments techniques, accompagnement pour la réalisation de documents de sensibilisation à destination d'autres élèves, du personnel ou des parents, etc.), une exposition pourra être présentée lors la journée porte ouverte du lycée, une nouvelle évaluation pourra mesurer l'impact de cette année d'éducation à l'environnement.
Les objectifs de notre Etablissement en Démarche de Développement Durable sont réaffirmés cette année encore : En s'appuyant sur des actions concrètes menées dans l'établissement inscrire les élèves dans une éducation à la complexité qui nécessite une demande et un croisement de connaissances de divers champs disciplinaires. Décliner ces sujets dans presque toutes les disciplines enseignées au lycée (aspects énergétique, biologique, économique et social, géopolitique, philosophique ...).
Amener progressivement les élèves à être capables de transmettre ces informations à leur entourage, de débattre et de s'engager pour l'avenir de la planète.

Dernière modification de la page le 31 mars 2015 à 16H17