Les lettres de Jo : les classes primées en 2017

« Prix spécial du Jury » 2017


Classe de Troisième D du Collège Nelson Mandela (Hérouville-Saint-Clair, 14)

Classe de 3e D : BACHELEY Enzo, BERNIER Chloé, BOISGONTIER Dimitri, CHEN Sylvain, DOCAGNE Manon, HASSANI Laurette, KANGA DZANGUET Sharron, LANGLOIS Maëva, LEMARIE Hugo, MASROUR Najwa, MESSAOUDI Nedim, N’GOMA Sophian, PRESTAVOINE Sylvani, QADERI Nagib, SAVOLDELLI Mattéo, SEMAHI Farès, SHERIFI Elca

Le projet


En quelques mots

Dans le cadre d’un EPI « Dire la guerre, témoigner de l’horreur : comment, pour qui et pourquoi ? », le corpus a amené les élèves à écrire et imaginer la réponse de Thérèse à la lettre de Joseph du 7 juillet 1914.Un spectacle d’une heure pour toutes les classes de 3ème a permis de faire travailler la mise en voix de la dernière lettre de Jo (lettre n° 52 p 97) avec l’association Larimaquoi.

La mise en œuvre du projet

Les textes ont été étudiés soit en histoire, soit en français ou lors de séances en co-intervention. Nous avons ainsi pu travailler des compétences transversales (lecture, méthodes et outils pour apprendre pour rédiger une notice biographique par exemple) et des compétences propres à chaque discipline (mener une analyse littéraire des lettres, décrire, raconter, expliquer une situation historique…). Il était important de mettre en évidence les spécificités, les apports de chaque discipline et bien sûr, leur complémentarité. Les élèves ont eu accès à la totalité du corpus mais seules quelques lettres ont été exploitées en classe entière. Nous avons étudié plus particulièrement deux lettres : la lettre du 7 juillet 1914 (lettre n°4 p 11) et celle du 17 juillet 1915, la dernière lettre de Jo (lettre n° 52 p 97). En binôme, les élèves ont également « déchiffré », recopié et présenté à la classe une lettre (contexte, thèmes abordés…).

Paroles d’élèves

Des élèves décrocheurs et /ou en difficultés se sont investis, ont même été moteurs et en réussite pendant ces activités.

Les élèves ont été particulièrement intéressés par le travail d’enquête (recherches sur le site Mémoire des Hommes, sur les sites des archives départementales, les efforts nécessaires pour déchiffrer les lettres, retracer le parcours de Jo sur une carte…).
Le voyage dans la Somme et l’Oise, la participation aux lectures de Larimaquoi ont également contribué à donner du sens à ce projet.

Bilan

Le projet a permis de rendre plus concrète cette période de l’histoire, très éloignée des élèves.
Il a offert aux enseignants un nouveau support pour aborder la Première Guerre Mondiale.
Un élève de la classe qui avait participé depuis la 5ème aux différents ateliers « 14-18 » a présenté à l’oral du DNB les lettres de Jo.

Dernière modification de la page le 10 octobre 2017 à 14H13