Les lettres de Jo : les classes primées en 2015

« Prix spécial du Jury » 2015


Classe de Première ES du lycée Jean Monnet (Mortagne-au-Perche, 61)

Classe de premiere ES : Amani Lisa, Andrieux Marianne, Deshayes Charlene, Epron Enora, Grignon Sandra, Halleur Maëva, Hillion Jade, Launay Laura, Neveu Pauline, Olivier Rose, Palierne Chloe, Simon Melany, Toury Ines, Weber Marie, Cochard Raphael, Cotroux Jeremy, Girard Brice, Gnanou Atheba, Gouin Lucas, Maux Arthur, Mazgaldi Yan, Richard Barnabe.

Le projet



lcs.monnet.lyc61.ac-caen.fr/~hbelloc/Lettres_de_Jo/

En quelques mots

Notre objectif était la création d'une émission radiophonique en quatre épisodes, constituée de la lecture de lettres écrites par Joseph Dézarnaud à son épouse, puis des réponses fictives de son épouse, imaginées par les élèves. Des explications historiques sont venues régulièrement éclairer le contenu et le contexte des lettres.

Les acteurs du projet :

  • La classe de première ES (22 élèves)
  • H. Belloc (professeur de français) ; G. Vandewalle (professeur d’histoire) ; F. Andrieux (professeur d’histoire) ; C. Depoilly (documentaliste) du lycée Jean Monnet de Mortagne-au-Perche, rue Jean Monnet, 61400 Mortagne-au-Perche

La mise en œuvre du projet

Chaque élève a lu la totalité des lettres, a sélectionné celle qui lui plaisait le plus, et a ensuite écrit la réponse (fictive) à cette lettre. L’ensemble de la classe a participé à l’amélioration des réponses individuelles

Chaque élève a lu la lettre de Jo et sa réponse, qui ont été enregistrées.

Avec les professeurs d'histoire, les élèves ont pu créer des documents sonores pour présenter le contexte de la guerre et faciliter la compréhension, l'imagination des auditeurs.

L'ensemble des enregistrements ont été collectés et montés avec des illustrations sonores en salle radio. Tout ou partie des enregistrements ont été utilisés pour la résidence 2015 de la radio RNJ Monnet.

Environ vingt-cinq lettres au total, choisies par les élèves et validées par les professeurs en fonction de leur intérêt historique et littéraire. Quatre mois de travail ont été consacrés à ce projet, de début janvier à fin avril 2015.

Eléments facilitateurs : grande disponibilité des professeurs d’histoire et de la documentaliste, aide technique de la part de l’association Zone d’ondes.

Freins

Les impératifs des examens (EAF).

Paroles d’élèves

Les élèves ont montré de l’intérêt pour l’époque (14-18), et la variété des exercices (lecture, écriture d’invention, enregistrements radio)

Nous avons utilisé pour notre projet l'ENT (environnement numérique de travail) l'E-duc de Normandie, mis en place depuis deux ans au lycée Jean Monnet.

Un site a été créé pour diffuser le travail des élèves, car l’ENT reste un espace réservé aux utilisateurs du lycée.

Bilan

Le projet a permis une meilleure connaissance de la période historique abordée, une expérience de travail collaboratif, de nouvelles compétences techniques dans le numérique.

« Prix Lycée » 2015


Classe de Première ES du lycée Mezeray (Argentan, 61)

Classe de première ES : Adde Lou, Baggenstos Stécy, Brice Elsa, Cadiou-Terre Violette, Cochepain Jean, Dersoir Camille, Deslandes Quentin, Ferrion Camille, Gripon Arthur, Raoult Hugo, Robine Adèle, Van der Biest Justin.

Le projet





En quelques mots

Le projet s'est inséré dans une année de travail sur la Première Guerre mondiale avec une classe de 1ère ES. L'objectif était de mettre en valeur le corpus de lettres, et notamment sa particularité : des lettres d'un officier à sa famille.

Les acteurs du projet

  • Classe de 1ère ES. Un groupe de 12 élèves.
  • Isabelle Boscher (Lettres), Manon Bozec (Lettres), Sébastien Beuchet (Histoire), Yann Rondeau (Histoire) du lycée Mézeray – 6 place Robert Dugué – Argentan (61)

La mise en œuvre du projet

Après avoir effectué un travail de recherche et d’analyse documentaire sur des soldats du 104 RI morts en 1915 à Perthes-les-Hurlus et avoir fait un voyage pédagogique sur ce site, nous avons proposé le projet « Lettres de Jo » à une partie des élèves pendant que d’autres travaillaient sur le dossier d’un soldat fusillé puis réhabilité ou sur le traitement statistique des données liées aux soldats du 104 RI. Nous avons commencé par une lecture orale intégrale du corpus, pendant laquelle les élèves ont noté les grands axes des lettres. Deux aspects ont été dégagés : la vie de l'officier dans la guerre et le maintien des liens avec sa famille.

Nous avons sélectionné un corpus de lettres autour des deux axes choisis, à partir duquel les élèves ont travaillé une mise en voix. Nous y avons consacré une heure par semaine (en accompagnement personnalisé) pendant 7 semaines.

Eléments facilitateurs : le projet s'est inséré dans le cadre d'un travail annuel sur la Grande guerre. Les élèves avaient déjà assisté à des expositions, des conférences et étaient allés sur les lieux de combats. Cela a donc facilité leur lecture et leur compréhension du corpus. L’habitude de faire des recherches a permis d’insérer des documents dans la vidéo pour relier notre travail à des images d’archives.

Freins

Nous avons manqué de temps dans la finalisation du projet, la mise en voix par petites saynètes des lettres sélectionnées. L'objectif initial était une mise en situation dans des lieux historiques d'Argentan. Finalement, faute de temps, nous avons tourné dans la salle de théâtre du lycée, avec d'anciens costumes, et sans répétition. Le temps a aussi manqué pour retravailler la vidéo finale (le son notamment).

Paroles d’élèves

« Un projet qui complétait bien nos recherches. »

« Cela a confirmé que lire des documents écrits de cette époque ce n’est pas chose facile. »

« On a vraiment aimé passer par le jeu et la mise en voix des lettres. »

« Pas facile de faire en si peu de temps et en puisant seulement dans les costumes de l’option théâtre ! Et encore moins facile de se voir après ! »

« On a eu l’impression d’entrer dans la vie de ce couple, de cette famille, de les connaître un peu, petit à petit. C’est prenant. Comme lorsque l’on a travaillé sur des carnets de soldats ou sur certains documents personnels. »

Bilan

Ce projet a permis aux élèves d'aboutir à une production concrète autour d'un sujet travaillé toute l'année. Ils ont pu également mettre en œuvre des compétences acquises tout au long de l'année : connaissances historiques, travail de l'oral...Enfin, ce projet a soudé le groupe classe et a donné confiance à certains élèves, qui se sont sentis valorisés.

« Prix collège » 2015


Atelier « Mémoire » du FSE du collège – Classes de troisième et quatrième du collège Villey-Desmeserets (Caen, 14)

Classe de 3ème : Tom Chartier, Léo Cornière, Marie Féron, Léo Friboulet, Léa Gripon, Séverin Paquet, Juliette Pavie, Camille Vibert, Cassandra Vincent . Classe de 4ème : Enzo Boisramé, Sabr Duhamel, Metehan Ercan, Milad Nazari, Anka Postic, Seydina Tounkara.

Le projet





En quelques mots

Le projet s'inscrit dans le cadre de l'atelier mémoire du FSE du collège qui a pour objectif de sensibiliser les élèves aux différentes formes d'engagements humains dans les conflits du XXème siècle pour faire partager le devoir de mémoire. L'intention était ici d'utiliser le témoignage épistolaire direct de Jo pour donner vie à cette période et la rendre plus sensible et plus compréhensible aux élèves mais aussi à ceux qui regardent la vidéo.

Les acteurs du projet

  • L’atelier mémoire du Foyer socio-éducatif du collège : 15 élèves volontaires de Quatrième et Troisième.
  • Christine Croigny et Christophe Pavie, professeurs de lettres, Pascal Blanchetier, CPE au collège Villey-Desmeserets, rue Edmond Villey-Desmeserets 14000 Caen

La mise en œuvre du projet

  • Les élèves ont d'abord lu et transposé par écrit les 20 premières lettres par groupe de deux afin de se familiariser à l'écriture et afin d'entrer dans l'univers de Jo. Chaque groupe a lu sa ou ses lettres à l'ensemble des élèves.
  • Les enseignants ont ensuite proposé 15 lettres dans l'ensemble du corpus pour qu'il y ait un équilibre chronologique et thématique. Chaque élève a alors écrit sa réponse à une lettre. Puis, chaque élève a lu et enregistré sa réponse. Enfin, les élèves ont eu accès à la collection « L'illustration » de juin 1914 à août 1915 pour choisir des extraits en lien direct avec les thèmes abordés et les périodes exactes des lettres.
  • Les élèves ont été réunis 12 fois une heure après le déjeuner entre décembre et avril.
  • Eléments facilitateurs : les élèves étaient volontaires. Le niveau 3ème avait déjà étudié la première guerre mondiale en Histoire et « Un tirailleur en enfer » de Yves Pinguilly en Français. Le niveau 4ème avait déjà travaillé sur le genre épistolaire en Français. De plus, trois élèves du groupe avaient participé aux cérémonies du 11 novembre 2014 avec la ville de Caen.
  • Les élèves étaient heureux de se retrouver ensemble dans ce petit groupe particulièrement motivé. Ils étaient fiers et émus quand ils ont découvert le montage final.

Paroles d’élèves

Les élèves étaient volontaires. Le niveau 3ème avait déjà étudié la première guerre mondiale en Histoire et « Un tirailleur en enfer » de Yves Pinguilly en Français. Le niveau 4ème avait déjà travaillé sur le genre épistolaire en Français. De plus, trois élèves du groupe avaient participé aux cérémonies du 11 novembre 2014 avec la ville de Caen.

Les élèves étaient heureux de se retrouver ensemble dans ce petit groupe particulièrement motivé. Ils étaient fiers et émus quand ils ont découvert le montage final.

Bilan

Les élèves ont une connaissance plus fine et plus solide de la première guerre mondiale. Ils ont mieux conscience de l'importance de passer de la fonction de la mémoire dans la République. Les enseignants ont été heureux de mettre ce projet en œuvre. Le collège a ainsi lancé son atelier mémoire que l'on souhaite faire vivre au moins jusqu'à 2018.

Dernière modification de la page le 19 juin 2015 à 09H58