Accueil > Pédagogie > Français > Le conte aux cycles 2 et 3

Le conte aux cycles 2 et 3

lundi 4 avril 2011

Vous trouverez ci-dessous les documents présentés lors de l’animation pédagogique.

De l’oral à l’écrit...

Dans des projets sur les contes, la place de la langue orale est importante et s’inscrit en articulation avec la production d’écrits et la lecture.

Contes, mythes, légendes... Quelles différences ?

PowerPoint - 183.5 ko
Contes, mythes et légendes. Diaporama
Présentation.
PDF - 119.3 ko
Contes, mythes et légendes. Document texte détaillé.
Document pdf imprimable.

Le Tarot des Contes

Le Tarot des contes est un jeu de cartes comportant un classement par "lunes" (en référence à la structure des contes merveilleux).

Dans le passé, le Tarot des mille et un contes était édité par les éditions de l’École. Il n’est plus disponible désormais dans le commerce...

Cependant, il est possible de télécharger un jeu du même type réalisé par Sandra Vallet (enseignante dans le Val d’Oise) et Karine Schmidt (illustratrice) en suivant les liens ci-dessous. Proposé pour le cycle 2, ce jeu est adaptable au cycle 3 :

> Un tarot des contes pour le cycle 2 (et 3 !)

>Télechargement des cartes (68 Mo).

La signification des lunes pour le Tarot des contes original et la version "alternative" figure dans le document ci-dessous :

PDF - 100.3 ko
Signification des cartes des deux tarots des contes.
Descriptif des "lunes".

Quelques pistes et réflexions pour construire des projets autour du conte à l’école

L’importance du conte dans la construction de la personnalité de l’enfant est reconnue de tous… Ils font, de plus, partie de notre patrimoine culturel…

Il ne faudrait sans doute pas en négliger l’importance aux cycles 2 et 3 sous le prétexte qu’ils sont abordés à l’école maternelle !

On veillera à ne pas avoir une conception "réductrice" du conte (conte de fées, conte merveilleux…) en oubliant les contes de randonnées (du type La Moufle ou Roule Galette), les contes étiologiques (Pourquoi...), parodiques etc… (cf. le document "Contes, Mythes et légendes" ci-dessus) ?

N’aurait-on pas tendance à limiter le conte, en particulier en cycle 3, aux seules activités de lecture (dans des manuels ou des albums) et d’écriture (production d’écrits) ?

À l’origine, les contes étaient transmis à l’oral (les veillées...) avant d’être collectés, transcrits et adaptés par des auteurs. Actuellement, les conteurs font revivre cette tradition. Il serait sans doute important de travailler aussi dans cet esprit à l’école ?

Quelques pistes d’actions à mener à l’école en prenant en compte la continuité des apprentissages du cycle 1 au cycle 3 :

> Raconter / lire des contes (adulte / enfants) en pensant à diversifier les types de contes.

> Inventer, construire de contes (avec le support d’un jeu de cartes de type "Tarot des contes", par exemple).

> Apprentis-conteurs (enfant / enfants). Les élèves de cycle 2 ou 3 content pour les enfants de cycle 1…

> Doter la BCD d’un fonds de contes en tous genres (animations « conte » ?)…

> En classe, réserver des moments pour lire / dire des contes (installer une sorte de rituel...).

Production d’écrits :

> Le conte nécessite une écriture longue. C’est souvent un problème important en classe : il faut du temps pour rédiger, du temps pour corriger, du temps pour recopier… et avec quelle(s) finalité(s) ?

> Dans ce cas, pourquoi ne pas revenir aux racines "traditionnelles" du conte et profiter d’un tel projet pour privilégier le travail sur l’oral (conter). L’écrit peut alors servir à fixer la trame du récit (prise de notes, les étapes du cheminement narratif, les personnages...) à partir de laquelle l’enfant-conteur doit broder, improviser "en situation".

# Conteur ? La page de Wikipédia.