← Toutes les actualités des établissements

L’Erea Doisneau dans l’œil du photographe

Le projet pédagogique autour de Robert Doisneau a emmené le lycée éponyme dans les pas du célèbre photographe. Les photos des élèves font l’objet d’une exposition, ouverte au public.

"Sur cette photo, on voit Mamadou, pinceau à la main, en train de repeindre un mur de l’atelier. Là, tout souriant, les mains dans son tablier de cuisine, c’est Sébastien", détaille Serge-Philippe Lecourt, reporter-photographe. Ces deux photos font partie d’une quarantaine de "clichés pris sur le vif, sans recadrage", par quelques lycéens de l’Erea, L’Etablissement régional d’enseignement adapté basé à Saint-Lô.

"Nous avons monté ce projet pédagogique dans l’esprit et autour du célèbre photographe Robert Doisneau, disparu il y a vingt-cinq ans et pour célébrer les 50 ans de notre école qui porte son nom", indique Valérie Lemaître la proviseure. C’est ainsi qu’ "Objectif Doisneau" ou "Photographie ton lycée" voit le jour, avec le soutien du réseau de création et d’accompagnement pédagogique Canopé.

Trois mille prises de vue

Dix élèves, âgés de 16 à 18 ans, en formation CAP, s’impliquent dans l’aventure. "Nombre d’entre eux ne connaissaient pas la démarche de Doisneau, qui place l’humain au cœur de la photo", explique le professionnel, originaire de Vire (Calvados).

Entre Serge Philippe Lecourt et les lycéens c’est le déclic. "Je leur ai d’abord fait découvrir qui était cet artiste, mondialement connu et ses photos évoquant la jeunesse, l’école, l’univers des petits métiers… Une étape importante avant de passer aux explications techniques (cadrage, mise au point, lumière…) puis à la pratique." En tout, dix séances ont été consacrées à ce projet depuis janvier.

Et le résultat "est très concluant", pour le tuteur. En toute autonomie, les jeunes ont eu carte blanche pour photographier leurs camarades en train de travailler, étudier, de se détendre…

Sur les 3 000 prises de vues engrangées une centaine a été présélectionnée par un jury auquel participaient aussi des photographes en herbe. "Une vraie découverte", pour Djolan.

Martial, qui avait déjà pratiqué, s’est bien amusé "avec ses cadrages décalés", envisageant même, "après ma formation dans le bâtiment, m’orienter vers la photo".

120 étudiants de 16 à 18 ans

L’Erea, l’Etablissement régional d’enseignement adapté, Robert Doisneau est construit à la fin des années 1960. Il ouvre ses portes en 1969, "sous le nom d’Ecole nationale de perfectionnement (EPN), explique Isabelle Caugant, enseignante. Il est ouvert aux élèves en très grandes difficultés scolaires".

Pendant toute une période, l’EPN, devenu EREA, accueille des collégiens et aussi des lycéens, toujours en difficultés. Aujourd’hui le Lycée d’Enseignement Adapté (LEA) dispense des formations en CAP dans plusieurs domaines, pour les jeunes de 16 à 18 ans, issus des classes de 3e et de 3e Segpa (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté). Trente-huit enseignants encadrent 120 étudiants. "L’an dernier, le taux de réussite au CAP était de 93%", conclut Valérie Lemaître, la proviseure.