Se former dans l’unique chantier-école nucléaire

Le lundi 12 février, le recteur de la région académique Normandie et le délégué régional d’EDF ont signé, au lycée Emulation dieppoise, une nouvelle convention de partenariat. L’occasion pour Denis Rolland et Alban Verbecke de visiter les ateliers du chantier école nucléaire.

La convention de partenariat avec le groupe EDF permet de soutenir directement le lycée professionnel Emulation dieppoise pour le bac professionnel des techniques d’interventions sur installations nucléaires et le lycée Pablo Neruda, avec le BTS Environnement nucléaire. Ainsi, les deux établissements bénéficient des techniques et du matériel d’apprentissage pour les métiers de la production et de distribution de l’électricité.

La Région et l’éducation nationale participent aussi au financement de ce plateau technique partagé, qui fait partie des moyens mis à disposition dans le cadre du Campus normand des métiers et des qualifications des énergies et de l’efficacité énergétique labellisé par le ministère.

Les cinq signataires de la convention :

  • Denis Rolland, recteur de la région académique Normandie, recteur des académies de Caen et de Rouen, Chancelier des universités.
  • Alban Verbecke, délégué régional EDF Normandie.
  • Philippe Guillemet, directeur régional Normandie – ENEDIS
  • Olivier Pascal, directeur commercial Normandie – Dalkia
  • Bernard Guitton, directeur du projet éolien en mer – EDF EN

Le partenariat repose sur quatre grands axes :

  • la découverte des métiers et des professions du secteur de l’énergie (organisation de visites de sites, participation à des forums des métiers, événements communs, promotion d’outils d’information) ;
  • la formation et l’insertion professionnelle des jeunes (collaboration dans les campus des métiers et des qualifications des énergies, les chantiers école, modules d’insertion professionnelle, accueil de jeunes en entreprise) ;
  • la connaissance des enjeux énergétiques et du développement durable (participation à des concours tels que les Olympiades de sciences de l’ingénieur et "100 défis pour ma planète", conférences interactives) ;
  • la formation tout au long de la vie (journée thématiques pour les enseignants, inspecteurs et personnels de l’éducation nationale sur les domaines de la maintenance et des énergies nouvelles.

Une mini-centrale nucléaire pour s’entraîner

Les élèves de 1ère année de BTS ont proposé un circuit de démonstration dans les différentes zones contrôlées ou non contrôlées de "leur" centrale nucléaire. Pendant la visite, les jeunes ont expliqué le bon comportement, les bons gestes à effectuer et surtout le protocole de sécurité à respecter : protocole des équipements de prévention et de sécurité, les procédures lors d’une intervention, contrôle de la dose radioactive dans le corps ou encore le process pour douche de décontamination.

Ces zones de travail au plus proche du réel permettent de configurer différentes conditions d’intervention, ainsi que le niveau de contamination.

Ludovic Damy, enseignant, entraîne ses élèves à être autonomes, grâce à des vitres sans tain et des caméras. Les élèves sont capables de gérer eux-mêmes les interventions (sans les risques radioactifs) et de se corriger par la suite.

Le chantier-école nucléaire de Dieppe utilise la méthode prônée par l’éducation nationale, un enseignement idéal où la rigueur est le maître-mot : le droit à l’erreur est plébiscité, l’important est la transparence des informations et des équipes. Les jeunes disent "être bien préparés pour entrer dans le monde particulier des centrales nucléaires et plus globalement dans la vie active".