← Toutes les actualités des établissements

Webmargot : parler pour ne pas oublier

Le lycée Marguerite de Navarre d’Alençon a fait depuis longtemps de l’Education aux médias une de ses priorités en l’inscrivant d’ailleurs dans son projet d’établissement *.

Suites aux attentats de janvier, onze élèves volontaires ont souhaité s'exprimer via le média radiophonique. Deux émissions ont été enregistrées les mercredi 14 et mardi 27 janvier.


Les émissions de Webmargot sur : audioblog.arteradio.com/blog/Webmargot/
Vidéo de présentation
Reportage réalisé par France3 (27 janvier 2015)
Webmargot filmée par Canal+ (27 mars 2015)


Laissons-leur la parole …

« Nous avons tous été choqués et attristés à la suite des attentats. Pouvoir nous exprimer sur ce que nous ressentions à propos de ce sujet était une véritable opportunité. Nous voulions montrer, que même les jeunes s’intéressent à l'actualité. Réaliser une émission de radio, c’était faire passer un message de soutien, car ne rien faire, c’était accepter ce qu'il s'était passé. Souvent la parole des jeunes n'est pas prise au sérieux, parce que l'on a trop l'habitude de penser que la jeunesse ne se projette pas dans l'avenir. Je pense personnellement que nous sommes les héritiers d'une histoire préalablement écrite par nos anciens et qu'il est de notre devoir de sauvegarder les libertés durement acquises, ce qui fait la richesse de notre pays. Le choix d’utiliser les moyens de communication de l’établissement comme la radio a permis d'échanger et de répandre notre implication à un plus large public (les émissions ont d’ailleurs été relayées sur notre compte twitter : @Webmargot). Enfin, ces émissions de radio sont de très belles expériences, car le résultat est le fruit de travaux collectifs, partagés par des élèves issus de différentes filières et réalisés dans le respect de chacun. » Océane

« Pour moi, participer à cette émission radio était important. Cela nous a permis, à nous, élèves, de faire entendre notre voix sur un sujet grave. Parler de ces évènements était, d’après moi, nécessaire : le fait que nous soyons des adolescents a permis de montrer aux autres que nous aussi, nous nous intéressons aux actualités, et que nous prenons cela au sérieux, autant que les autres. Faire une émission radio nous a permis de nous exprimer plus librement, et de faire passer le message à un plus grand public. J’ai trouvé cette expérience très enrichissante : cela m’a permis de voir comment s’organisait une émission de radio, et j’ai remarqué que ce travail était colossal, surtout en si peu de temps. » Clizia

« La nécessité de témoigner dans de telles circonstances était telle qu’une simple minute de silence, ajoutée aux manifestations des 10 et 11 janvier nous paraissaient dérisoires. N’étant pas tous égaux face à une feuille de papier, nous avons choisi de nous exprimer à notre manière. Chacun adaptant ses compétences aux circonstances. La radio était plus dynamique que des textes que les lycéens ne prendraient pas le temps de lire. De plus, cela nous aide à renforcer nos capacités orales, (diction, organisation du propos...). » Mathis



* Travail sur l'oral et les médias - Participation au Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre, mise en place d'une webradio parrainée par le journaliste Karim Baïla, accueil d'expositions (en mars 2015 : ALEP du Photojournaliste Ammar Abd Rabbo).