← Toutes les actualités des établissements

Échange Caen-Verdun : « Liens de Mémoire(s) », un journal pour le Centenaire

L’échange Caen-Verdun entre les collèges Hastings de Caen et Buvignier de Verdun existe depuis 13 ans. Au centre de ce projet original, l’étude historique et pédagogique des mémoires et de l’histoire de la Première Guerre mondiale en Meuse, et de la Deuxième Guerre mondiale dans le Calvados.

Chaque année scolaire, les correspondants des deux établissements scolaires se reçoivent dans leur famille durant une semaine ouvrable, en octobre, dans la Meuse ; en mai ou juin dans le Calvados. Ensemble, ils visitent musées et lieux de mémoire des deux guerres mondiales, analysent les monuments qui balisent les champs de bataille, étudient les documents d’archives mis à leur disposition dans les lieux d’exposition et dans les ateliers de l’histoire créés dans chacun des deux collèges. Soutenu par l’Éducation nationale, l’échange reçoit d’importantes aides financières et matérielles de la part du ministère de la Défense (DMPA), des conseils généraux de la Meuse et du Calvados, des villes de Caen et de Verdun, des associations patriotiques (Fédération nationale André Maginot, Souvenir français) et du Foyer socio-éducatif des deux collèges, ce qui permet aux familles de faire participer leurs enfants à toutes les activités proposées pour un coût très raisonnable.

2014 est l’année du lancement du cycle mémoriel du centenaire de la Grande Guerre, il fallait donc innover dans le programme d’activités pédagogiques proposées à nos élèves de l’échange Caen-Verdun/Hastings-Buvignier. Lors de cette première partie de l’échange 2014-2015 consacrée aux mémoires et à l’histoire de la Première Guerre mondiale, les élèves des deux collèges se sont transformés en journalistes-amateurs.

A l’origine de ce projet, Hélène Piret et Christelle Louail, respectivement documentaliste et professeur d’histoire, géographie, éducation civique au collège Hastings à Caen, toutes deux engagées, depuis plusieurs années dans la réalisation d’un journal scolaire : « Le Magnifique », primé à maintes reprises lors de plusieurs concours organisés dans l’académie de Caen.

Sous quel angle aborder ce centenaire ? Comment établir des liens suffisamment forts entre la Grande Guerre et aujourd’hui, 100 ans après, tout en suscitant l’intérêt d’élèves de troisième ?

Transformer les collégiens en reporters sur des thématiques sélectionnées préalablement par les deux équipes de professeurs et documentalistes, telle est la méthode. Les inciter à porter un regard particulier, authentique, un regard de jeunes d’aujourd’hui, sur un événement à la fois proche et lointain, qui a bouleversé l’histoire de nos familles, de notre pays et du monde ; les mettre en situation de s’interroger sur un fait majeur de l’histoire contemporaine qui suscite toujours beaucoup d’intérêt dans la population française, et donne lieu encore à quantité d’ouvrages et de films ; tels sont nos objectifs.

Les professeurs leur ont donné un cadre : rédiger un article avec une photo sur le sujet choisi d’une part, et dresser le portrait d’un adulte dont la fonction, la profession, la passion pour l’histoire permettent de réaliser ce lien entre 1914 et 2014, d’autre part. Les élèves, par groupes de 4 (deux élèves caennais, deux élèves verdunois) ont donc dû mener des interviews durant la semaine, la dernière matinée étant consacrée à la rédaction et à la mise en page des articles.

Le résultat final, c’est ce journal du centenaire baptisé « Liens de mémoire(s) », mais aussi, et ce sera la récompense pour les meilleures productions écrites, l’insertion des trois meilleurs articles dans les colonnes de l’édition verdunoise du quotidien L’Est républicain, partenaire apprécié du projet.