Les acteurs



Missions et fonctions des médecins de l’Éducation nationale


Références réglementaires

  • BO spécial n°1 du 25/01/01 : orientation générale pour la politique de santé en faveur des élèves.
    Circulaire n° 2001-012 du 12/01/01
    Circulaire n° 2001-013 du 12/01/01

  • Circulaire n° 2002-098 du 25/04/02 : politique de santé en faveur des élèves.

pictogramme haut de page haut de page


Fonctions des médecins dans les écoles et les établissements scolaires

Le médecin a un rôle de Conseiller Technique en prévention individuelle et collective auprès des Inspecteurs d’Académie, des directeurs d’écoles, des chefs d’établissements, de la communauté éducative, des jeunes scolarisés, de leurs parents.
Le médecin assure le diagnostic, oriente vers le médecin traitant ou les services de soins, il assure le suivi.
Le médecin procède à des études épidémiologiques et participe à la veille sanitaire.
Le médecin est le garant et le responsable du secret médical.


pictogramme haut de page haut de page


Actions en direction de l’ensemble des élèves.

  • La visite obligatoire entre 5 et 6 ans en lien étroit avec le service de PMI.
  • Le bilan de santé des élèves du cycle 3 mis en place en ZEP pour les élèves signalés par l’infirmière ou l’équipe éducative.
  • Le bilan des élèves de classe de 3 ème . Ce bilan doit permettre de donner un avis médical dans le cadre de l’orientation.
  • Les actions d’éducation à la santé visant à rendre l’élève responsable, autonome et acteur de prévention.
  • En sa qualité de référent médical, il apporte ses compétences et participe à l’élaboration du projet santé de l’école ou de l’établissement.
  • Le médecin est expert dans les CHS, les conseils d’écoles, les conseils d’administration. Il apporte son concours à tout ce qui peut améliorer la qualité de vie des élèves au cours de leur scolarité : les locaux ( le bruit, l’éclairage…), les installations sportives, les installations sanitaires, les internats, la restauration collective.

pictogramme haut de page haut de page


Actions spécifiques

  • Le médecin doit suivre les élèves qui lui sont signalés par les membres de l’équipe éducative, les infirmières, les assistantes sociales, les parents, les élèves eux-mêmes. Il assure le suivi et l’accompagnement de l’élève signalé, l’oriente si nécessaire, et assure la liaison entre l’école, la famille, les services de soins.
  • Le médecin doit être vigilant afin que tous les élèves qui en ont besoin, puissent accéder aux soins et bénéficier d’un suivi et plus particulièrement dans les établissements des zones rurales, des zones d’éducation prioritaire, dans les établissements sensibles.
  • Le médecin doit mettre en place des dispositifs adaptés en cas d’événement grave survenant dans sa communauté scolaire. Il contribue aux cellules d’écoute et de crise mises en place sous l’autorité du chef d’établissement.
  • Le médecin doit être informé des maladies transmissibles survenant en milieu scolaire (méningite, toxi-infection alimentaire, tuberculose…). Il est responsable de la mise en place des mesures de prophylaxie.
  • Le médecin intervient en urgence auprès des élèves en danger, victime de maltraitance ou de violence sexuelle.
  • Le médecin contribue à l’intégration scolaire des élèves handicapés. Il contribue à l’élaboration du P.I.I. (Projet Individuel d’Intégration) et assure avec l’infirmière le suivi du jeune.
  • Le médecin aide à la scolarisation des jeunes atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période. Il élabore le P.A.I. (Projet d’Accueil Individualisé) dont le suivi est assuré avec l’infirmière. Le médecin donne son avis sur l’admission d’un élève dans le dispositif d’assistance pédagogique à domicile.
  • Le médecin délivre les certificats d’aptitude au travail sur machines dangereuses.
  • Le médecin contribue à la formation initiale et continue de l’ensemble des personnels de l’Education Nationale.
  • Le médecin de par l’exploitation des données qu’il a recueillies, participe au renforcement de la veille sanitaire.

pictogramme haut de page haut de page


Service infirmier

L’infirmier(ère) de l’éducation nationale est diplômé(e) d’état. Il, elle initie ou participe à des actions de santé publique :

  • Promotion de la santé et de la sécurité
  • Bilans de santé
  • Suivi des élèves
  • Accueil
  • Ecoute
  • Soins

L’infirmier(ère) travaille en collaboration avec le service médical, le service social, la vie scolaire et les partenaires extérieurs institutionnels ou associatifs en relation avec l’enfant ou l’adolescent.Dans l’Orne, l’infirmier(ère) est rattaché(e) à un établissement scolaire. Pour certains(es) la zone d’intervention peut comprendre plusieurs collèges, plus la zone de recrutement d’écoles pré-élémentaires et élémentaires.

  • 14 postes en lycée
  • 24 postes en collège
  • 1 poste de conseiller technique
  • 1 poste en EREA


pictogramme haut de page haut de page


Missions

L’infirmier(ère) initie ou participe à des actions de portée générale telles que :

  • Les bilans médicaux en :
    • 3 ème (orientation)
    • section professionnelle
    • classes spécialisées

  • Les dépistages infirmiers :
    • 6ème

      Où sont dépistés des troubles ou handicaps (physique, sensoriels, mentaux) pouvant perturber le développement et les apprentissages des jeunes et ainsi gêner leur scolarité. Le dépistage précoce ainsi que la prise en charge favorisent la bonne intégration scolaire. Les familles sont avisées des problèmes éventuels, et un suivi du jeune sera mis en place.

  • La promotion de la santé physique et mentale,

    Par des actions d’éducation à la santé individuelles ou collectives, par la mise en œuvre de projets santé dans le cadre des projets d’établissement et leur CESC. Ces projets visent à faire participer les jeunes pour les rendre acteurs de prévention, à leur permettre de faire des choix libres et responsables en matière de santé.L’infirmier(ère) initie ou participe à des actions spécifiques en faveur des publics prioritaires telles que :
    • Accueil et écoute des élèves pour quelque motif que ce soit y compris d’ordre psychologique ;
    • Intégration des jeunes handicapés ou malades chroniques. Aide à l’élaboration et la mise en place du Projet d’Accueil Individualisé ;
    • Participation à la protection des enfants en risque ou en danger ;
    • Réponse aux urgences ou demande de premiers secours ;
    • Participation à la surveillance sanitaire (locaux, installations sportives, restauration scolaire) ;

L’infirmier(ère) exerce aussi des fonctions d’accueil, d’écoute, de soins et de réponse aux urgences auprès des personnels.


pictogramme haut de page haut de page


Le service social en faveur des élèves


Le métier d’assistant social

Cette profession ne peut être exercée que par les titulaires d’un diplôme d’Etat d’assistant de service social qui sanctionne une formation de trois années d’études (post-baccalauréat).

Ce métier implique une éthique et une déontologie exigeantes :

  • Le respect de l’individu et le souci de sa promotion
  • Le non-jugement
  • La confidentialité

L’assistant social scolaire est fonctionnaire de l’Education Nationale.

Ses missions, définies par la circulaire n°91.248 du 11 septembre 1991 BO n°33, consistent à :
  • Aider l’élève à construire son projet professionnel. Le service social contribue de façon important à la prévention de l’échec scolaire et de ses conséquences et fait de la lutte contre la non-assiduité une de ses priorités.
  • Participer à l’orientation et au suivi des élèves en difficultés et de ceux qui doivent bénéficier d’une éducation spécialisée ou d’une orientation spécifique.
  • Participer à la prévention et à la protection des mineurs en danger ou susceptibles de l’être et apporter ses conseils à l’institution dans ce domaine.
  • Contribuer à faire de l’école un lieu de vie.


pictogramme haut de page haut de page


Profession : assistant de service scolaire

L’assistant social aide les jeunes scolarisés à faire face aux problèmes qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne (relations, travail, maladie, logement, budget,…) Il en recherche les causes, établit un bilan et propose des solutions pour y remédier. Il informe les jeunes en difficultés et leurs familles sur leurs droits, les oriente vers les services compétents, les accompagne dans leurs démarches.

L’AS scolaire intervient auprès des jeunes scolarisés dans les établissements publics du second degré et également auprès de leurs familles.


pictogramme haut de page haut de page


Au quotidien, le travail de l’AS consiste à :

  • Faire un diagnostic, une analyse de la situation du jeune tant dans le cadre scolaire que son environnement familial ;
  • Informer les jeunes et leurs familles sur leurs droits ;
  • Envisager les actions à mettre en place pour surmonter les difficultés rencontrées ;
  • Faire le lien entre le jeune, sa famille, l’équipe éducative et les organismes susceptibles de leur apporter une réponse, il joue ainsi un rôle de médiation ;
  • Il est également conseiller technique de l’établissement pour les questions d’ordre social

Il réalise un travail sur mesure adapté au cas de chaque élève en lien avec sa famille, l’équipe éducative et les partenaires extérieurs si besoin.


pictogramme haut de page haut de page


Une activité de terrain pas toujours facile :

  • Il doit établir une relation de confiance pour pouvoir mener à bien ses actions ;
  • Il reçoit les élèves et leurs familles lors de permanences ou sur rendez-vous ;
  • Il peut effectuer des visites au domicile des familles des jeunes suivis.

pictogramme haut de page haut de page


Les aspects administratifs :

La profession d’assistant social nécessite une parfaite connaissance des institutions, des rouages de l’administration, des lois, de la législation sociale et des démarches à effectuer pour débloquer les situations auxquelles il est confronté et pour informer correctement les jeunes et leurs familles.

D’autre part il effectue un travail important de rédaction et de gestion des dossiers :

  • Il rédige des comptes-rendus d’enquêtes, des évaluations sociales et des signalements ;
  • Il doit tenir des dossiers (prise de notes sur le contenu des entretiens…) ;
  • Il a une correspondance écrite et téléphonique conséquente et régulière avec différents organismes et partenaires.


pictogramme haut de page haut de page


Avant tout, un travail relationnel

L’AS exerce son activité au sein des établissements scolaires du second degré. Il entretient tout un réseau de relations :

  • A l’interne avec l’ensemble des personnes des établissements.
  • A l’externe, l’AS construit des réseaux de travail avec les institutions extérieures :
    • Les travailleurs sociaux intervenants dans les familles ;
    • Les services de justice, de police et de gendarmerie ;
    • Les associations présentes sur le secteur ;
    • Il peut participer aux actions sociales communales et départementales ;
    • Il représente le service dans les différents groupes de travail pluri-professionnels et pluri-institutionnels.


pictogramme haut de page haut de page


Actions collectives

L’action collective s’inscrit dans une démarche de prévention globale ou de résolutions de problèmes et réunit autour d’un projet d’établissement divers partenaires : justice, gendarmerie, police, parents d’élèves, service socio-éducatifs. Ces actions peuvent s’adresser aux élèves, mais aussi aux parents et aux personnels de l’Education Nationale. Le Comité d’Education à la Santé et à la Citoyenneté est le cadre privilégié pour ce type d’action.


pictogramme haut de page haut de page


Missions

Définies par la circulaire de septembre 1991 complétée par celle du 28/07/95, BO n°31 du 31/08/95.

Ces missions visent les populations à risques ou avec difficultés particulières :

  • Prévention dans le cadre de la politique de la ville et des CESC.
  • Adaptation et intégration scolaire des jeunes en difficulté, malades ou handicapés.
  • Protection des enfants en danger : maltraités ou abusés.


pictogramme haut de page haut de page


Modes d’intervention

Le service social scolaire use à donner au jeune qu’il rencontre les moyens de ses propres choix pour être acteur, responsable et autonome. Il vise à renforcer ses liens sociaux et à développer autour de lui des solidarités comme des leviers facteurs de changement.


Les entretiens individuels :

Dominent l’actualité du service (visites à domicile, démarches, liaisons).


Les actions de groupe :
Elles permettent le jeu des complémentarités inter catégorielles autour d’un même problème (ex. : mise en place d’actions concertées avec l’équipe éducative : information / prévention – éducation santé ou citoyenneté… mise en place de CESC).


Les actions collectives en partenariat :
Elles s’articulent autour d’un projet construit avec le chef d’établissement à partir d’une mobilisation des acteurs au sein, le plus souvent, d’un CESC.


pictogramme haut de page haut de page


Champs d’intervention du service social en faveur des élèves

Les jeunes scolarisés dans les établissements publics du 2 nd degré et relevants des CCSD – CDES.

Les assistants sociaux sont positionnés sur des sites prioritaires où ils font des permanences régulières.

Ils répondent à la demande pour les situations d’enfants en danger sur tous les établissements.


pictogramme haut de page haut de page


La secrétaire médico scolaire


Rôle et missions

La secrétaire médico scolaire exerce au sein du service santé, des fonctions d’information et d’accueil, de liaison entre les différents membres de l’équipe, de documentation et de secrétariat.

Elle joue d’autre part un rôle essentiel dans l’articulation avec les autres services de prévention, en particulier la PMI.

Elle peut être appelée à remplir des fonctions de secrétariat auprès du service social.

Elle exerce ses fonctions sous l’autorité technique du médecin responsable départemental.

Elle apporte sa collaboration aux médecins & infirmiers(ères) de son secteur d’affectation.


pictogramme haut de page haut de page


Son activité

  • Accueil des parents & des enfants ;
  • Gestion et mise à jour de l’ensemble des dossiers médico-scolaires nécessaires à la programmation des activités du secteur et à une bonne connaissance préalable des élèves ;
  • Recueil en début d’année des listes d’élèves par classe et par établissement ;
  • Organisation des avis de passage dans les écoles ;
  • Envoi des avis de passage dans les écoles ;
  • Envoi aux parents, par l’intermédiaire de l’école, des feuilles de renseignement permettant d’assurer le suivi des élèves ;
  • Préparation des dossiers des élèves et éventuellement des bulletins de santé, des certificats d’admission à l’école élémentaire, des convocations des familles aux bilans de santé ;
  • Participation au recueil permanent des statistiques ;

Ces missions ne mettent pas en évidence le temps passé pour la permanence téléphonique de la secrétaire.

La secrétaire est la coordonnatrice du service. Les médecins et les infirmiers se déplacent dans les écoles pour les visites médicales et l’éducation à la santé. Les infirmières travaillent à mi-temps dans les établissements scolaires.

La secrétaire est la seule personne qui puisse assurer le lien en cas d’urgence (urgence médicale, maltraitance, abus sexuel…).

pictogramme haut de page haut de page
dernière modification de la page le 14/04/2011 à 14:43 par Service Communication